Accueil > Faire connaitre son site > Moteurs de recherche > Médias français VS Google

Médias français VS Google

Gros coup de colère contre les médias français, qui ne comprennent visiblement rien au web

vendredi 18 décembre 2009, par Alexandre

Voila, je craque en entendant sur France Culture ce matin Marc Tessier, qui doit s’occuper d’un rapport sur la numérisation du patrimoine, en vu de répartir les 750 millions d’euros de l’état, investis dans "l’ambitieux programme français de numérisation des oeuvres" (dixit Le Monde). Alors, je vais pondre un petit billet d’humeur.

L’INA et la BNF, principaux pourfendeurs de la "méthode Google", se réjouissent donc de cette injection de fonds, et les médias leur emboitent le pas promptement. Sus à Google, stop au pillage de nos trésors !

Qu’en est-il des lois internationales de libre concurrence ?... n’en parlons surtout pas.

Nous voilà donc à écouter, et lire, un peu partout des critiques sur le projet Google, et l’opprobre est jetée sur le directeur de la bibliothèque de Lyon, Patrick Bazin, un des seuls à avoir négocié la numérisation de ses oeuvres avec Google.

D’un côté, les propos de mauvaise fois des représentants INA et BNF, de l’autre, ceux de journalistes, qui, comme on s’en aperçoit souvent, quand on connait un sujet, font preuve d’une grande ignorance, d’une incompréhension du web, d’un manque de perspectives... navrants !

Un excellent article, paru sur Rue89 expliquait bien l’attitude des médias français vis à vis de Google : Réponse aux anti-google , ainsi qu’un autre un peu plus ancien, traduction d’un billet de Jeff Jarvis : Message aux journaux français : essayez de vivre sans Google

Après les polémiques autour de Google News, de la position monopolistique du moteur de recherche (en France), de son implantation censurée en Chine*, c’est donc le monstrueux projets de numérisation des fonds bibliothécaires, et de leur mise à disposition pour toute la planète, qui fait lever les boucliers. Frustration de ne pas y avoir pensé avant ? Envie de récupérer quelques miettes des bénéfices que pourrait rendre le projet (à très long terme) ? Anti-américanisme ? Un peu de tout ça surement.

Voila un point à ajouter à "l’identité française" : 10% de précurseurs, 90% de rétrogrades. C’est comme ça depuis la première révolution industrielle, avec plusieurs fois, avouons le, des conséquences positives (bonne résistance de l’économie au crack de 29 par exemple).

J’avais relevé de nombreux exemples des absurdités émises par nos bons journalistes français, mais cela risque d’être fastidieux. Je ne remettrai donc que la palme, qui revient à Michel Abescat, dans Télérama, journal que j’apprécie, mais qui se positionne, malheureusement à la pointe du combat anti-Google :

"[...] il reste à penser l’enjeu fondamental que représente le tri, l’organisation, la hiérarchisation des contenus offerts sur le Net. Et ce n’est surement pas Google et consorts, moins intéressés par ces distinctions et régulation que par les revenus commerciaux générés par le trafic sur leurs sites (plus il y en a, mieux c’est) , qui y suffiront."

Je suis sûr que tout ceux qui s’intéressent un peu au référencement, aux gigantissimes travaux de Google (et consorts) sur ses algorithmes de classement, depuis 10 ans, apprécieront cette citation nuancée. On découvre au passage que le projet français serait donc un site sans trafic, qui ne gagne rien. Je comprend mieux l’ergonomie douteuse des Ina.fr ou autres Gallica, et leur régulière inaccessibilité pour cause de mini serveurs.

J’aurai bien des choses à reprocher à Google (trop d’éparpillement dans ses projets, par exemple), mais je suis sûr, en revanche, que beaucoup de sociétés françaises devraient s’inspirer de la stratégie de Google : "proposons mieux, moins cher, plus rapide, si possible en innovant et en enrichissant l’humanité". Ah oui, et aussi "en faisant au passage un max d’argent" (PAS BIEN ! )


Ah ! Cela défoule ! Vive le web !

NB. J’ai trouvé une seule émission TV plus nuancée sur le sujet : Bibliothèque Médicis, sur LCP, où étaient invités les représentants de l’INA, mais aussi de Google, et de la bibliothèque de Lyon. Sur le site de Telerama, on peut aussi lire un article plus objectif que ceux de leur hebdomadaire, mais dont le titre montre bien le parti pris paranoïaque : Lyon se livre à Google

* la stratégie de Google en Chine est discutable, mais valait-il mieux entrouvrir la porte, ou la laisser hermétiquement close ?


Warning: include_once(/home/versions/lebiz/ecrire/public/quete.ptp) [function.include-once]: failed to open stream: No such file or directory in /home/versions/lebiz/ecrire/inc/utils.php on line 951

Warning: include_once() [function.include]: Failed opening '/home/versions/lebiz/ecrire/public/quete.ptp' for inclusion (include_path='.:/usr/local/php5.3/lib/php') in /home/versions/lebiz/ecrire/inc/utils.php on line 951

Fatal error: Call to undefined function quete_parent_lang() in /home/versions/lebiz/ecrire/public/styliser.php on line 151